Réduire ses impôts, nos 6 astuces

Expert Benoît Fruchard
Benoît Fruchard
Mis à jour le 03 décembre 2020

Si vous souhaitez faire des économies, une solution peut se trouver dans vos impôts. Nous vous présentons 6 solutions légales pour réduire son imposition. Optimisation de vos livrets d’entreprise, investissement locatif, rénovation de votre résidence principale, on vous dit tout.

Réduire ses impôts en investissant dans le locatif

S’il est un bon moyen de réduire ses impôts, c’est bien l’investissement locatif. Pensez donc : non seulement cela permet de réduire ses impôts mais, en plus, cela prépare son avenir. En effet, lorsqu’on achète un bien pour le louer, on a la certitude de pouvoir se constituer un capital sans devoir payer toutes les charges liées à cet investissement. Car si vous devez payer les impôts fonciers, les charges de copropriété, ainsi que l’assurance propriétaire non occupant – qui n’est pas obligatoire – elles seront payées par les locataires. Ce sont donc ces derniers qui vont rembourser tout ou une partie du crédit que vous aurez contracté avec leurs loyers. Reste à choisir le bien immobilier qu’il vous faut pour diminuer vos impôts.

Sachez qu’il est possible d’investir dans l’immobilier sans forcement acheter la totalité d’un bien. Pour cela, vous pouvez acheter des parts dans une SCPI. Retrouvez notre guide complet ici.

La loi Pinel

La loi Pinel a succédé à la loi Duflot. Elle permet de réaliser un investissement locatif tout en réduisant ses impôts à hauteur de 12, 18 ou 21%.

Pour bénéficier de cette réduction, certains critères doivent être respectés :

  • Acheter un bien neuf ou en l’état de futur achèvement (VEFA comme Vente en l’état futur d’achèvement)
  • Acheter un bien immobilier dont le prix n’excède pas 300 000 €
  • Acheter dans une zone éligible
  • Respecter les plafonds de loyers
  • Respecter les plafonds de revenus des locataires
  • Louer pendant une durée de 6, 9 ou 12 ans minimum

La loi Denormandie

Votée dans le cadre de la loi de finances de 2019, la loi Denormandie porte le nom du ministre chargé de la Ville et du Logement lors de sa promulgation. Comme pour la loi Pinel, il s’agit ici de réduire ses impôts de 12, 18 ou 21%. En revanche, contrairement à la loi Pinel, avec la loi Denormandie, vous allez devoir acheter un bien ancien à rénover. Contrainte majeure : afin de pouvoir bénéficier de cette loi, vous devez non seulement réaliser des travaux à hauteur de 25 % minimum du prix d’achat mais vous assurez aussi d’apporter une amélioration des performances énergétiques du bien.

La loi Censi-Bouvard

Datant de 2009, cette loi propose des avantages fiscaux qui sont assez semblables à ceux du dispositif Scellier, lequel s’est achevé en 2012. Mais, pour avoir la possibilité de bénéficier d’une réduction d’impôts grâce à votre investissement locatif, vous devez impérativement acheter un logement meublé dans :

  • Une résidence de services pour les étudiants
  • Une résidence de services agréée pour les personnes âgées ou handicapées
  • Une résidence d’accueil et de soins agréés

Enfin, le prix du bien ne doit pas excéder 300 000 euros hors taxes. Quant à la réduction promise, elle atteint 11 % du montant de l’investissement.

La loi Malraux

Portant le nom de l’ancien ministre de la Culture du Général de Gaulle, cette loi a pour vocation de redonner vie au patrimoine immobilier français. Pour bénéficier d’une réduction d’impôts, de grands travaux de réhabilitation doivent être réalisés. Si les dépenses initiales sont très conséquentes, les réductions d’impôts attendues le sont aussi ! En effet, selon la nature du bien acheté, elles sont de l’ordre de 22 ou 30 %.

Réduire ses impôts en faisant des dons

La générosité finit toujours par payer. Les bonnes actions aussi ! Et en plus, elles permettent de diminuer vos impôts. Ainsi, pour les dons offerts aux associations et autres organismes d’intérêts général, la réduction proposée sera de l’ordre de 66 à 75 % du montant du don. En revanche, le montant de vos dons ne doit pas dépasser 20 % de vos revenus, sinon, la réduction d’impôts pourra être reportée pendant les cinq années suivantes.

Pour que votre don puisse être déductible des impôts, il doit être destiné à une association ou à un organisme à but non lucratif, avec un objet social et une gestion désintéressée et qui ne fonctionne pas au profit d’un cercle restreint de personnes.

Réduire ses impôts en bénéficiant du crédit d’impôt pour la transition énergétiques (CITE)

Le CITE offre l’avantage d’améliorer les performances énergétiques de son habitation tout en bénéficiant d’un crédit d’impôt. Il est ici utile de rappeler que le crédit d’impôt est une somme reversée par l’État, et qu’elle est accessible à tous, y compris aux foyers fiscaux non imposables. Double intérêt pour recourir au CITE : vous allez faire des économies sur les travaux engagés, et, à moyen et à long terme, réaliser des économies substantielles sur vos factures énergétiques.

Il est désormais possible d’obtenir un crédit d’impôt à hauteur de 30 % des dépenses engagées, allant même jusqu’à 50 % pour la dépose d’une cave à fioul. En revanche, il existe évidemment des plafonds de dépenses à respecter qui s’élèvent à 8 000 euros pour une personnes seule et 16 000 euros pour un couple, puis 400 euros par personne à charge.

Réduire ses impôts en ouvrant un PEE ou un PERCO

Supports d’épargne idéaux pour faire baisser vos impôts, les plans d’épargne d’entreprise (PEE) et le plan d’épargne pour la retraite collective (PERCO) sont souvent proposés par les entreprises à leurs salariés (ou même aux personnes indépendantes qui passent par une société de portage salarial). Lesquels auraient tort de s’en priver tant ces plans peuvent faire baisser leurs impôts. Ainsi, dans le cas de figure où une entreprise verse chaque année à ses salariés une prime d’intéressement aux bénéfices, celle-ci peut être directement placée sur un PEE ou un PERCO. Prime qui sera bloquée pendant cinq ans si elle est reversée sur le PEE, et jusqu’à la retraite pour le PERCO. En revanche, elle ne sera pas soumise à l’impôt sur le revenu, y compris lorsque la somme correspondant à cette prime sera débloquée.

Réduire ses impôts en investissant dans une PME

On l’ignore souvent mais on peut également réduire ses impôts en investissant dans une PME (petite et moyenne entreprise). Comment ? Grâce à un fond d’investissement de proximité (FIP), d’une part, et à un fond commun de placement pour l’innovation, d’autre part. Deux possibilités qui ont comme vertu première de booster l’économie nationale, et qui vont vous permettre de baisser vos impôts et de réaliser un placement potentiellement rentable. Évidement dans ce type de placement, le risque zéro n’existe pas, et c’est pour cette raison qu’il ne faut pas hésiter à se faire conseiller par des experts en gestion de patrimoine pour choisir la PME la plus adaptée à votre profil et ainsi, réduire les risques.

Pour un célibataire, le montant maximal de l’investissement pour obtenir une réduction d’impôt s’élève à 50 000 euros.

Réduire ses impôts en employant quelqu’un à domicile

En choisissant d’employer une personne à votre domicile, soit pour faire garder vos enfants, soit pour faire votre ménage ou encore entretenir votre jardin, vous allez pouvoir également bénéficier d’un crédit d’impôts à hauteur de 50 % de vos dépenses qui ne doivent pas dépasser 12 000 euros par an. Ce qui vous permettra, de facto, de faire baisser le montant de vos impôts. De plus, comme pour le crédit d’impôt pour la transition énergétique, il s’agit bien d’un crédit et non d’une réduction. Vous pouvez donc en bénéficier, même si vous n’êtes pas imposable.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.