Le PEA PME : Principe, fonctionnement et conseil

Expert Benoît Fruchard
Benoît Fruchard
Mis à jour le 21 juin 2021

Dans le monde économique, il y a des exemples d’entrepreneurs qui, partis de peu, se sont enrichis de façon fulgurante. Leur talent a rejailli financièrement sur leur société et les associés qui les ont soutenus. Vous rêvez, vous aussi, de participer à une de ces belles histoires ; placer une partie de vos économies dans le développement d’une Petite et Moyenne Entreprise (PME). Pensez alors à ouvrir un PEA PME. Cette déclinaison du plan d’épargne en actions, destiné uniquement aux PME et ETI, correspond à votre profil. C’est un outil financier qui satisfera votre désir de contribuer au financement des cadets de la sphère économique tout en vous donnant l’opportunité de gains prometteurs. Vous trouverez, ci-dessous, une présentation des caractéristiques, des avantages et des risques des PEA PME.

Qu’est-ce que le PEA PME ? Définition et fonctionnement

Les PEA PME ont été mis en place par la loi de finances de 2014, dans le but de favoriser les investissements dans les petites et moyennes entreprises (PME) et entreprises de taille intermédiaire (ETI).

Cet outil reprend les mêmes règles que le plan d’épargne en actions :

  • Le PEA PME peut être ouvert dans une banque ou une assurance par une personne majeure résident fiscalement en France.
  • On ne peut ouvrir plus d’un PEA PME par personne.
  • Les investissements sont limités à des entreprises immatriculées dans l’Espace économique européen.
  • La valeur du PEA PME peut être supérieure au maximum des versements autorisés si les investissements rapportent des gains.
  • Le PEA PME permet, après un délai de 5 ans, de bénéficier d’avantages fiscaux.

Le PEA PME comporte quelques spécificités qui le différencie du PEA classique :

  • Les placements sont exclusivement effectués dans les PME et ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire).
    • Cela recouvre les entreprises de moins de 5000 salariés qui ont un chiffre d’affaires inférieur à 1,5 milliard d’euros ou un total de bilan inférieur à 2 milliards d’euros.
    • Si l’entreprise sur laquelle on a investi dépasse ces seuils, elle ne peut plus faire l’objet d’investissements dans le cadre du PEA PME. Les placements qu’on y a déjà effectués peuvent être, cependant, conservés tant qu’ils ne sont pas revendus.
  • Le plafond des versements est de 225 000 € alors qu’il est de 150 000 € pour un PEA classique.
  • Les personnes de 18 à 25 ans qui sont fiscalement à la charge de leurs parents ne peuvent pas ouvrir de PEA PME, alors que c’est possible pour le PEA classique dans la limite de 20 000 €.

Quel est le plafond du PEA PME ? Se combine-t-il avec le PEA ?

Afin d’encourager l’ouverture d’un PEA PME, il vous est permis de le cumuler avec un PEA classique. Les deux comptes combinés sont cependant soumis au plafond PEA PME qui est de 225 000 € ; le PEA classique étant lui-même limité à 150 000 €.

  • Si vous avez déjà versé sur votre PEA la somme de 150 000 €, le maximum que vous pourrez mettre sur votre PEA PME est 75 000 €.
  • Si vous avez alimenté votre PEA PME à hauteur de 125 000 €, vous ne pourrez pas verser plus de 100 000 € sur votre PEA.

Il s’agit d’un plafond de versement. Votre PEA PME et PEA peuvent dépasser ces plafonds grâce aux plus-values, intérêts et dividendes. Vous avez tout à fait le droit de les réinvestir dans votre PEA et PEA PME sans que cela soit considéré comme des versements.

Quels sont les avantages et les risques du PEA PME ?

Les avantages et inconvénients du support :

Le PEA PME apporte les mêmes avantages fiscaux que le PEA classique. Vous serez exonéré des 12,8 % de l’impôt sur le revenu des valeurs mobilières, si vous patientez 5 ans après l’ouverture de votre compte. Vous ne serez redevable que des cotisations sociales, fixées à un taux de 17,2 %.

S’il comporte les mêmes bénéfices que le PEA classique, le PEA PME comprend aussi les mêmes contraintes. Pendant ce délai de 5 ans, vous pouvez régulièrement alimenter votre compte et procéder à des investissements. Mais vous devez éviter tout retrait d’argent. Si vous le faites, votre compte sera clôturé sans que vous puissiez profiter de la fiscalité avantageuse. Au-delà de ce délai de 5 ans, cette sanction ne s’applique plus. Vous êtes libre de retirer des liquidités. Le but de cette disposition est de favoriser les investissements à moyen et long terme.

les avantages et risques de l’investissement sur PME et ETI

Pour ceux qui veulent élargir leur enveloppe d’investissements tout en profitant des avantages fiscaux, le PEA PME est une opportunité. Son plafond de 225 000 € vous permet de placer davantage d’argent que le PEA, limité à 150 000 €.

Il est régulièrement souligné que les PME et ETI sont les moteurs de l’économie nationale. Elles alimentent la croissance et constituent un vivier d’emploi important. Si vous souhaitez contribuer au développement des entreprises françaises, le PEA PME est le dispositif adéquat. Certaines d’entre elles sont performantes, notamment au niveau technologique. Le risque en vaut alors la peine. Ces investissements « made in France » peuvent rapporter de bons revenus.

Comment être bien aiguillé pour procéder aux placements ? Ce n’est pas évident. Les grandes entreprises sont très suivies par les médias. Leurs communiqués de presse sont régulièrement repris, leur cours en bourse quotidiennement publié, les commandes publiques qui leur sont octroyées souvent saluées. Les entreprises plus petites ont moins de visibilité dans la presse. Elles sont en première page des journaux quand elles se trouvent mal en point et qu’elles sont situées dans un bassin d’emploi sinistré.

Concernant les PME et ETI, vous vous devrez d’être plus connaisseurs ou bien conseillé. En effet, le suivi est plus complexe mais les opportunités de croissance sont également plus importants. Une énorme capitalisation du CAC 40 a souvent du mal à trouver des relais de croissance et son cours de bourse peut en pâtir. Au contraire, les belles PME n’ont souvent pas atteint leurs plafonds et continuent de croitre à des rythmes bien plus soutenus. Cela se reflète également dans leurs cours de bourse souvent plus volatiles mais également plus rémunérateurs.

Faîtes donc bien attention avant de vous lancer dans ces investissements. ils comportent plus de risques mais également un gain potentiel plus important.

Quelles actions de PME et d’ETI sont éligibles au PEA-PME ?

Les investissements dans les PEA PME sont encadrés. La loi détermine ceux qui sont autorisés. En matière de placements directs dans les entreprises, vous pouvez acheter les titres suivants :

  • Actions.
  • Parts de SARL.
  • Certificats d’investissement de sociétés et certificats coopératifs d’investissement.
  • Obligations convertibles (OC), à l’exclusion de celles qui sont non cotées.
  • Obligations remboursables en actions (ORA).
  • Instruments de dettes tels que titres participatifs, obligations à taux fixe et minibonds, sous certaines conditions.

Nous avons introduit ce sujet en évoquant les belles ascensions d’entreprises. Voici des exemples de sociétés qui ont brillé par leur performance boursière ces trois dernières années :

  • Gaussin SA – Entreprise située à Héricourt, en Saône-et-Loire, spécialisée dans la production de véhicules innovants pour le transport et la logistique. Elle s’est fortement développée sur le marché international. Taux de croissance sur 3 ans : 2 582 %.
  • Hopium – Cette start-up fait le pari de la conception et la fabrication de voitures fonctionnant à l’hydrogène. Le premier modèle de berline ne sortira pas avant 2026, mais certains investisseurs se prennent à rêver d’un destin similaire à Elon Musk avec sa marque Tesla. Taux de croissance sur 3 ans : 661 %.
  • Biosynex – Cette entreprise alsacienne est en plein dans l’actualité. Elle conçoit des tests de diagnostics rapides à destination des professionnels de la santé et du grand public. Taux de croissance sur 3 ans : 637 %.

Quels types de fonds (OPCVM) et d’ETF sont éligibles au PEA-PME ?

Vous avez peu de temps pour étudier les marchés des PME et ETI. Vous ne vous en sentez pas vraiment les compétences. Le PEA PME n’est pas cantonné aux investissements directs. Vous pouvez prendre des parts dans des fonds de placement communs :

  • Actions de SICAV ou parts de fonds communs de placement (FCP) dont l’actif est constitué pour plus de 75 % de titre de PME ou d’ETI
  • Actions et parts de fonds d’investissement alternatif (FIA) dont l’actif est investi à plus de 50 % dans des ETI.

Ces fonds permettent de diversifier vos investissements tout en réduisant les risques financiers.

Notre avis global sur le PEA PME

Comme nous l’avons vu, investir dans des PME et ETI est un pari souvent bien plus risqué que de placer votre argent dans de grosses capitalisations bien connues du grand public. Toutefois, ce risque est également accompagné d’un potentiel de gain bien plus important. Une belle PME, en pleine expansion, aura une croissance beaucoup plus importante qu’une grande entreprise et une forte rentabilité si elle est sur un marché de niche. D’ailleurs l’indice des PEA PME en France surperforme très souvent le CAC 40 dans les années de hausses et sous-performe dans les années de baisse. Cela n’a rien d’étonnant. Les années de fortes croissances et de hausse du CAC 40, les PME et ETI plus petites et plus agiles font souvent de meilleurs résultats car profitent d’un climat des affaires favorables pour gagner des parts de marché et s’étendre plus rapidement. Les années de recul, au contraire, ces entreprises sont plus fragiles que les mastodontes du CAC 40 et sous-performent généralement. Toutefois, sur 20 ans, le marché étant majoritairement haussier, vous avez de grandes chances d’être très gagnant sur vos investissements. Les années de baisse étant souvent compensées par les années de hausse. Choisissez un horizon d’investissement long lorsque vous investissez sur ce type d’actions.

Se lancer dans un PEA PME est une opportunité de réaliser des plus-values, mais il correspond plutôt à ceux qui ont le goût du risque et de l’aventure. Mieux vaut être un investisseur aguerri et réactif, connaître les secteurs prometteurs, savoir évaluer les stratégies et la valeur d’une entreprise. La connaissance des marchés des PME et ETI est une affaire de spécialiste.

Si vous ouvrez un PEA PME sans bien connaître la sphère économique des PME et ETI, faîtes vous accompagner dans le choix des supports d’investissements, quitte à rémunérer ce service.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.