Comment fonctionne le déblocage d’un PER ?

Expert Benoît Fruchard
Benoît Fruchard
Mis à jour le 17 septembre 2021

Le nouveau PER est un placement « tunnel », ce qui signifie que les fonds placés sont en principe indisponible jusqu’à l’âge de la retraite. Avec les changements apportés par la Loi Pacte de 2019, il bénéficie cependant de certains assouplissements. Désormais, l’épargnant à le choix entre une sortie en capital, en rente ou en combinant les deux. De plus, les cas autorisés de déblocage anticipé ont été élargis.

Comment demander la liquidation d’un PER ? Nous vous fournissons gratuitement des modèles de lettre (format Word, vous pouvez le mettre en PDF) en cas de déblocage anticipé ou au moment du départ à la retraite. Est-il possible de débloquer les fonds avant la retraite ? Quelle fiscalité ? Nous revenons sur le déblocage du PER.

Comment peut-on débloquer un PER ?

L’épargne placée sur un PER reste indisponible jusqu’à la retraite, même si nous verrons que quelques exceptions sont prévues. Vous pouvez donc liquider votre plan à partir de l’âge légal de départ à la retraite, soit 62 ans actuellement. Le déblocage est également possible avant cet âge si vous avez déjà liquidé votre pension dans un régime obligatoire d’assurance vieillesse, en cas de longue carrière par exemple. Après votre départ à la retraite, vous pouvez également choisir d’attendre quelques années pour débloquer votre PER.

Au moment de la liquidation de votre PER, vous aurez la possibilité de récupérer votre épargne :

  • Sous forme de rente.
  • Sous forme de capital, en une seule ou plusieurs fois.
  • En combinant capital et rente.

Pour demander le déblocage de votre Plan, vous devrez adresser une lettre (de préférence recommandée) à l’organisme en charge de votre contrat. Les pièces justificatives à fournir peuvent varier selon les établissements, mais on trouve par exemple :

  • Une copie de votre pièce d’identité.  
  • Une relevé d’identité bancaire (RIB)
  • Une attestation de retraite délivrée par la Sécurité Sociale.

Nous vous fournissons juste en dessous un modèle type de lettre pour le déblocage de votre PER en capital :

modele lettre type deblocage per

Quelles sont les conditions de déblocage anticipé d’un PER ?

Afin de permettre aux épargnants d’utiliser leur épargne pour faire face à certaines situations, la loi prévoit que le déblocage anticipé d’un PER est autorisé dans les situations suivantes :

  • Décès du conjoint ou du partenaire de PACS.
  • Invalidité du titulaire du PER ou de son conjoint ou partenaire pacsé.
  • Expiration des droits à l’assurance chômage.
  • Surendettement du titulaire du plan d’épargne retraite individuel. Dans ce cas, c’est la Commission de surendettement qui fait la demande de déblocage.
  • Cessation d’activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire.
  • Acquisition de la résidence principale du titulaire.

Le PER individuel n’est pas un produit d’épargne liquide. Il n’est pas possible de récupérer vos fonds quand vous le souhaitez contrairement à l’assurance-vie.

Comment demander un déblocage anticipé de son PER ?

Si vous êtes dans une de situations citées au dessus et que vous souhaitez débloquer votre PER, il faudra que vous envoyiez au gestionnaire de votre PER les documents suivants en lettre recommandé avec accusé de réception :

  • Un justificatif d’identité
  • Un RIB sur lequel vous souhaitez recevoir l’argent de votre PER
  • Une lettre avec la justification de ce déblocage anticipé ainsi que les pièces pour prouver la justification

Vous pouvez utiliser notre lettre type de déblocage anticipé. Il vous suffit de la compléter, d’y joindre les justificatifs nécessaires, votre RIB et une copie de votre pièce d’identité.

modele lettre type deblocage anticipe per

Peut-on racheter un PER ?

Il existe une subtilité dans le vocabulaire propre aux produits d’épargne :

  • Lorsque l’épargnant récupère les fonds logés sur un PER à échéance, c’est à dire à la retraite, on parle de liquidation ou bien de déblocage.
  • Dans le cas où l’épargnant récupère les sommes placées sur un PER avant l’âge de la retraite, on parle de rachat ou de déblocage anticipé.

En dehors des situations de déblocage anticipé prévues, il n’est donc pas possible de racheter un PER durant la phase de constitution de l’épargne. Il faut noter que la Loi Pacte de 2019 a déjà élargi les cas de rachat possible. En effet, les anciens produits ne permettaient pas de déblocage anticipé pour financer l’acquisition d’une résidence principale.

Combien de temps faut-il pour débloquer un Plan Epargne Retraite ?

Le délai nécessaire au versement des fonds après réception de la demande de déblocage est susceptible de varier en fonction des établissements et de la répartition de vos investissements. Afin d’éviter tout désagrément, il est donc préférable d’anticiper. Idéalement, envoyez votre demande de déblocage 6 mois avant la date à laquelle vous souhaitez récupérer les fonds.

Comment clôturer un PER ?

La clôture intervient en principe lorsque l’épargnant liquide son PER une fois à la retraite. Concrètement, les sommes sont retirées et le PER est fermé. Si vous optez pour une sortie en capital, vos fonds peuvent être récupérés en un versement unique. Pour une sortie en rente, le PER est également vidé car votre épargne est cédée à l’assureur du contrat, qui s’engage en contrepartie à vous verser une rente à vie.

Dans certains cas, récupérer votre épargne n’a cependant pas pour effet de clôturer votre Plan. Il existe par exemple des contrats qui proposent une sortie en capital fractionnée, durant laquelle les fonds restent placés sur des supports d’investissement. C’est alors le dernier versement qui entraine la clôture du PER.

Le déblocage anticipé des fonds peut également entrainer la clôture du PER, mais ça n’est pas automatique. En effet, certains contrats permettent un retrait partiel des fonds en cas d’acquisition de la résidence principale. Dans ce cas, il n’y a pas de clôture puisqu’une partie de l’épargne reste placée sur le PER.

Le décès de l’épargnant avant la liquidation de son PER aboutit également à la clôture de celui-ci. L’épargne est alors versée à la succession (pour un PER compte-titre) ou transmise aux bénéficiaires désignés dans le contrat (pour un PER assurance).

Quelle est la fiscalité lors d’un déblocage de PER ?

La fiscalité du PER n’est pas la même pour un déblocage anticipé que pour une sortie à échéance. De plus, le régime applicable dépend de la modalité de sortie choisie ainsi que du choix initial de l’épargnant de déduire ou non ses versements à l’entrée.

La fiscalité en cas de sortie anticipée

Si le déblocage des fonds résulte de l’une des 5 premières situations, c’est-à-dire d’un accident de la vie, la part du retrait qui correspond aux versements effectués est entièrement exonérée d’impôt sur le revenu. Les intérêts produits sont en revanche soumis aux prélèvements sociaux de 17,2%.

Lorsque la sortie anticipée a pour but de financer l’acquisition d’une résidence principale, la fiscalité applicable aux fonds retirés dépend du choix initial de l’épargnant concernant la déduction des versements :

  • Si vous avez déduit vos versements, la part du retrait correspondante est imposée selon le barème progressif de l’impôt sur le revenu. Les gains sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30%.
  • Si vous n’avez pas opté pour la déduction à l’entrée, seuls les intérêts générés par votre PER sont assujettis au PFU de 30%.  

La fiscalité à la retraite

Le PER permet de bénéficier d’un avantage fiscal à l’entrée. En contrepartie, votre épargne est imposée à la sortie. La fiscalité applicable dépend de la modalité de retrait choisie ainsi que de votre décision initiale de déduire ou non vos versements.

L’épargne provenant de versements déduits à l’entrée est imposée de la façon suivante :

  • Pour une sortie en rente, le régime des rentes viagères à titre gratuit s’applique. Votre rente est donc soumise au barème progressif de l’impôt sur le revenu après un abattement de 10%.
  • Pour une sortie en capital, le montant correspondant au cumul de vos versements est soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Les plus-values sont assujetties au prélèvement forfaitaire unique (PFU) au taux de 30%, dont 17,2% de prélèvements sociaux.

Si vous n’avez pas opté pour la déduction à l’entrée, la fiscalité à la sortie est allégée :

  • Pour une sortie en rente, le régime de la rente viagère à titre onéreux s’applique. Vous n’êtes donc imposé que sur une partie de votre rente. La fraction taxée dépend de l’age que vous aurez au premier versement de votre rente:
    • 70 % si le titulaire a moins de 50 ans ;
    • 50 % entre 50 et 59 ans ;
    • 40 % entre 60 et 69 ans ;
    • 30 % si le titulaire a plus de 69 ans.

Pour une sortie en capital, vous êtes exonéré d’impôt sur le revenu pour la part correspondant à vos versements. Vous devez cependant vous acquitter du PFU sur les plus-values générées par votre contrat.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.