Comment fonctionne le Préfon ? Versements, fiscalité, sortie

Expert Benoît Fruchard
Benoît Fruchard
Mis à jour le 13 juillet 2021

Le Préfon (contraction de « prévoyance » et de « fonction publique ») est un produit d’épargne retraite réservé aux fonctionnaires. Il est souscrit auprès de la Caisse Nationale de prévoyance de la Fonction Publique. Le Préfon permet de cotiser pendant la vie active pour obtenir un complément de revenu une fois à la retraite.

Depuis le 1er décembre 2019, le contrat Préfon Retraite a été transformé en PER-Préfon pour intégrer les modifications apportées par la loi Pacte.

Qui peut souscrire un Préfon ? Quand et comment liquider votre épargne ? Quel est l’intérêt du Préfon ? Nous vous expliquons son fonctionnement.

Le Préfon : Préparer la retraite des fonctionnaires

Le Préfon a été crée sous la forme d’une association en 1964 pour compenser le décalage de revenus des fonctionnaires entre la vie active et la retraite. En effet, leur rémunération est composée de primes et d’indemnités en plus de leur traitement de base, mais le calcul de leur retraite ne prend en compte que ce dernier.

Cotiser sur un Préfon permet donc de se constituer un complément de revenu pour éviter une trop forte baisse de pouvoir d’achat une fois à la retraite. Le Préfon est aussi un outil de défiscalisation intéressant. En effet, vos cotisations peuvent être déduites de votre assiette fiscale et ainsi faire baisser le montant votre l’impôt sur le revenu. En dehors de certaines situations spécifiques, votre épargne reste indisponible jusqu’à votre retraite. Vous pourrez alors liquider votre contrat et récupérer votre épargne sous forme de rente ou de capital.

Qui peut ouvrir un Préfon

Le Préfon est un produit d’épargne qui s’adresse aux agents du secteur public au sens large, qu’ils soient contractuels ou fonctionnaires. Il est ouvert aux agents de la fonction publique :

  • D’Etat (personnel civil ou militaire)
  • Territoriale
  • Hospitalière
  • Des autres établissements publics

Le Préfon est également accessible aux anciens fonctionnaires, ainsi qu’aux conjoints (mariés ou pacsés) et veufs ou veuves de fonctionnaires. Du côté des conditions d’âge, il faut avoir entre 18 et 69 ans pour adhérer à un Préfon.

Comment fonctionne le Préfon ?

Lorsque vous adhérez au Préfon, vous devez choisir parmi 18 classes de cotisations. Elles vont de 19 à 1 900 euros par mois. Chaque année, vous pouvez changer de classe pour augmenter ou diminuer le montant de vos cotisations. Il est également possible de suspendre vos versements sans pénalité.

Vos cotisations sont converties en points. Le nombre de point obtenu pour un versement dépend de la valeur d’acquisition du point et de votre âge. Plus vous êtes jeune, plus vous obtenez de points. La valeur des points acquis est garantie et ne pourra donc être réévaluée qu’à la hausse.

Pendant toute la durée du contrat votre épargne est gérée par CNP Assurances, Axa, Groupama et Allianz. Elle est principalement investie sur des obligations à taux fixes, très sûres mais peu rémunératrices. Au moment de la liquidation de votre plan, vos points sont convertis en euros pour vous verser une rente ou un capital. La valeur des points convertis en rente est minorée par un coefficient d’anticipation si vous avez entre 55 et 60 ans. Au contraire, elle est majorée par un coefficient d’ajournement pour une liquidation entre 61 et 75 ans.

Comment liquider son Préfon ?

Les fonds épargnés sur votre Préfon sont en principe bloqués jusqu’à vos 55 ans au plus tôt. Dans certains cas, il est cependant possible de débloquer les fonds de manière anticipée.

Avant l’âge de la retraite

Pour permettre aux épargnant de faire face à certaines difficultés, le déblocage anticipé d’un Préfon est autorisé dans les situations suivantes :

  • Décès du conjoint ou du partenaire de PACS.
  • Invalidité du titulaire du PER ou de son conjoint ou partenaire pacsé.
  • Surendettement du titulaire du plan d’épargne retraite individuel. Dans ce cas, c’est la Commission de surendettement qui fait la demande de déblocage.
  • Cessation d’activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire.

La transformation du Préfon en PER Préfon a entrainé l’ajout de deux motifs de déblocage anticipé supplémentaires. Désormais, il est également possible de récupérer votre épargne en cas d’expiration de vos droits à l’assurance chômage et pour acquérir votre résidence principale.

A l’âge de la retraite

L’âge normal de liquidation du Préfon est fixé à 60 ans. Dans certains cas, la liquidation peut cependant intervenir à partir de 55 ans. Pour la demander il faut remplir et retourner le formulaire de liquidation qui est disponible sur le site internet de Préfon.

Jusqu’au 1er décembre 2019, la liquidation du Préfon se faisait en rente. Il était cependant possible de sortir en capital à hauteur de 20%. Avec la transformation en PER, vous pouvez désormais récupérer votre épargne :

  • Sous forme de capital, en une seule ou plusieurs fois.
  • Sous forme de rente. Vous pouvez choisir des options comme la réversion ou la garantie dépendance.
  • Sous forme mixte.

Attention cependant si vous souhaitez récupérer votre capital en plusieurs fois. Dans un PER Préfon, vous ne pourrez le faire que sur 5 ou 10 ans, à raison d’un versement chaque année.

Notre avis sur le Préfon : quels avantages et inconvénients

Quels sont les avantages et les inconvénients du Préfon ?

Le Préfon conserve ses caractéristiques propres tout en intégrant les améliorations décidées par la loi Pacte. Il dispose donc de plusieurs atouts :

  • L’avantage fiscal : vous pouvez déduire vos cotisations de votre assiette fiscale.
  • Des cotisations abordables : le Préfon est abordable à partir de 19 € par mois et les versements peuvent être suspendus.
  • La souplesse à la sortie : il est désormais possible de récupérer votre épargne intégralement en capital.
  • La valeur du point est garantie : à tout moment, vous pourrez connaitre le montant minimum de la rente à laquelle vos points vous donnent droit.
  • Des conditions avantageuses pour la sortie en rente: pas de frais d’arrérage et une garantie intéressante pour doubler votre rente si vous devenez dépendant.

Il y a aussi des inconvénients à choisir le Préfon pour préparer sa retraite, et certains peuvent s’avérer dissuasifs :

  • Les frais de versement : très importants avec 3.90% prélevés sur chaque somme que vous versez. Sur 10 000 €, il y en a tout de même 390 qui n’iront pas alimenter votre épargne.
  • La rentabilité : majoritairement investi en obligations à taux fixe, le Préfon est un placement sûr mais peu rémunérateur.
  • Pas de garantie concernant les gains : Vous ne percevez pas automatiquement les intérêts générés par votre épargne. Ils servent en fait à la revalorisation des points acquis, mais celle-ci est décidée de manière opaque et unilatérale.
  • Les restrictions sur la sortie fractionnée en capital : il ne pourra vous être versé que sur 5 ou 10 ans.  

Que penser du Préfon ?

Le Préfon est désormais un PER. Concrètement, il ne se distingue des autres contrats que par deux caractéristiques : Il est reservé aux agents du secteur public, et il s’agit d’un système par points. Malgré des atouts certains, le Préfon ne conviendra pas à tous les épargnants.

Il s’agit d’une option valable si vous êtes certain de choisir la rente. Le système à points vous permettra d’en connaitre le montant à l’avance, sans risque de baisse. De plus il n’y a pas de frais d’arrérage (frais prélevés mensuellement sur la rente) dans un PER Préfon. La garantie dépendance pourra également faire la différence avec d’autres contrats.

En revanche il sera préférable d’éviter le Préfon si vous envisagez de sortir en capital. Il est peu rémunérateur, et vous n’êtes pas sûr de percevoir les intérêts générés par votre placement car il n’y a pas de visibilité sur la revalorisation du point. Par ailleurs, les frais de versement sont parmi les plus chers de l’offre PER disponible. Enfin, les restrictions appliquée en cas de retrait du capital en plusieurs fois sont inutilement contraignantes.

Faut-il transférer son Préfon sur un PER ?

Depuis le 1er décembre 2019, le Préfon s’est transformé en PER Préfon et intègre les modifications apportées par la loi Pacte. Si vous avez un Préfon, vous n’avez donc pas besoin de le transférer vers un PER pour bénéficier des caractéristiques des nouveaux contrats.

Cependant, si vous n’êtes pas entièrement satisfait de votre PER Préfon, vous pouvez tout à fait le transférer vers le PER de votre choix. De manière générale, il peut être intéressant de conserver votre Préfon si vous prévoyez de sortir en rente. Dans le cas contraire, il vaut mieux le transférer vers un PER plus performant, qui prévoit peu ou pas de frais de versement.

Si vous détenez votre Préfon depuis moins de 5 ans, le transfert peut occasionner des frais plafonnés à 1% de l’encours du contrat. Au delà, il est gratuit.

Prefon ou assurance vie ?

De nombreux épargnants se tournent vers l’assurance-vie pour préparer leur retraite. Et pour cause, son fonctionnement est beaucoup plus simple et flexible que celui des anciens produits d’épargne retraite. Avant la réforme mise en oeuvre par la Loi Pacte, il y avait donc plusieurs raisons de la préférer au Préfon.

Mais la transformation du Préfon en PER Préfon change la donne. L’ajout d’une possibilité de sortie en capital et l’extension des cas de déblocage anticipé constituent en effet des améliorations majeures. De plus, le régime des contrats PER en cas de transmission est calqué sur celui de l’assurance-vie . C’est cependant l’âge au moment du décès (et non pas au moment des versements) qui détermine les abattements applicables. Choisir l’assurance-vie pour épargner en vue de la retraite ne se justifie donc plus forcément. D’autant que contrairement au PER Préfon, elle ne permet pas de défiscaliser à l’entrée.

Il reste tout de même deux cas dans lesquels vous pouvez avoir intérêt à souscrire une assurance-vie plutôt qu’un Préfon :

  • Si vous êtes peu ou pas imposé : L’avantage fiscal à l’entrée du PER-Préfon aura peu d’intérêt pour vous. Vous pourrez y renoncer pour profiter d’une fiscalité allégée à la sortie, mais l’assurance-vie sera peut-être plus avantageuse pour vous. En effet, vous ne serez pas imposé sur le capital à la sortie et vous bénéficierez d’un abattement fiscal sur les gains réalisés.
  • Si vous tenez à la disponibilité de votre épargne : Les fonds placés sur une assurance-vie ne sont pas bloqués. Vous pouvez donc effectuer des rachats à tout moment, avec un avantage supplémentaire après 8 ans de détention.

Il est nécessaire de remplir ce champs.
Votre nom est requis.